lundi 6 novembre 2017

Bilan du mois d'octobre

3615 ma vie & écriture

Ce mois d'octobre est passé à toute vitesse. Entre les vacances de mon compagnon, les travaux dans la maison, les futurs achats et réflexions qui nous prennent tout notre temps et une vie sociale chargée, je ne pensais pas parvenir à lire autant. 

J'ai terminé les corrections de mon manuscrit de post-apo/survival que j'ai ensuite envoyé à plusieurs éditeurs. Réponses attendues dans de longs mois ! J'ai enchaîné avec la préparation du NaNoWriMo. Je vous ai d'ailleurs déjà présenté mon projet ici.



Bilan lecture d'octobre 2017


Young Adult




Ma note : :star::star::star::star::star-half:
Ma chronique
Résumé : Laia et Elias se frayent un chemin vers le nord afin de libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l'Empire, manipulés par la Commandante et hantés par leurs passés, Laia et Elias doivent duper leurs ennemis et confronter la perfidie de leurs propres coeurs.Dans la ville de Serra, Helene Aquilla se retrouve attachée à la volonté du nouveau leader à l'esprit tordu de l'Empire, Marcus. Quand sa loyauté est mise en doute, Helene accepte une mission pour montrer ce dont elle est capable, une mission qui pourrait bien la détruire.







Ma note : :star::star::star::star::star:
Résumé : Sora vient d’apprendre qu’elle doit passer le reste de sa vie à béquilles. Son quotidien se résumera désormais aux cours au lycée et aux séances de kiné. Elle pourrait s’y faire si Kay, la grande soeur qui l’a quasiment élevée, tenait le coup ; mais cette dernière, qui a toujours été la plus forte des deux, est en pleine descente aux enfers. Alors Sora décide de prendre les choses en main et d’enfiler la cape de ces superhéros qu’elle aime tant. Objectif : changer sa vie. Son meilleur atout : l’héritage navajo laissé par sa mère. Un ancien pouvoir de guérison qui pourrait les sauver, elle et sa sœur. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas les seules à le chercher… et que leur rival est prêt à les suivre au bout du monde pour parvenir à ses fins.


Ma note : :star::star::star::star::star:
Ma chronique
Résumé : Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir. 

Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature. Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé





 
Policier/Thriller


Ma note :
Ma chronique
Résumé : Adolescente, Toni Murphy a une vie compliquée entre un petit ami, Ryan, qu’elle adore, des parents avec qui la relation est conflictuelle et des camarades de classe qui lui mènent une vie d’enfer. Sa vie tourne au cauchemar quand sa sœur cadette est assassinée une nuit d’été. Toni et Ryan sont reconnus coupables de meurtre et envoyés en prison. Aujourd’hui âgée de 34 ans, Toni se retrouve en liberté conditionnelle. De retour dans sa ville natale, elle essaie de reprendre une vie normale. Mais rien n’est facile. Elle a interdiction de revoir Ryan, sa mère doute de son innocence et le groupe de filles qui lui a mené la vie dure au lycée la harcèle de nouveau. Surtout, Toni prend conscience qu’elle ne pourra tourner la page tant qu’elle n’aura pas découvert la vérité. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? Mais la vérité a un prix…



Mes achats ou réceptions du mois











jeudi 2 novembre 2017

Chronique : Red Rising


Pierce Brown
Traduction : H. Lenoir
France Loisir 
Science-Fiction, Young Adult
15,50€
477 pages


J'ai pris ce livre lors d'un achat trimestriel chez France Loisir car j'avais vu passer de bonnes critiques. Le moins qu'on puisse dire c'est que j'ai été totalement bluffée. Le roman est prenant dès les premiers pages et jusqu'au bout. Les rebondissements s'enchaînent et si certains sont assez prévisibles, d'autres le sont beaucoup moins. 

La base est assez classique : un adolescent qui perd tout et se révolte contre l'autorité en place. Pourtant, tout est mené d'une main de maître et l'auteur y apporte une belle originalité grâce à son monde. Là aussi, le système de caste est classique mais efficace et surtout on commence à se rendre compte que tout n'est pas aussi simple, stéréotypé et manichéen qu'on ne le croit au départ. Le regard du lecteur devient critique au fil des pages, à l'image de celui du héros.

Je ne m'attendais pas à ce qu'une bonne partie du roman se passe à l'institut des Ors et surtout qu'il se déroule de la sorte. On a un roman hybride où science-fiction, médiéval et mythologie romaine cohabitent avec brio. Passée la comparaison avec Harry Potter pour les questions de maisons au sein de l'école, j'ai apprécié cette partie, ce jeu grandeur nature particulièrement cruel. Je regrette quelques incohérences entre ce qui nous est décrit des Ors et ce qui se déroule réellement dans le jeu. Le héros, comme le lecteur (et peut-être même l'auteur) se perdent dans le jeu au point d'oublier ce qui se passe dehors ainsi que les enjeux à long-terme.

La véritable force de ce roman, c'est son héros Darrow. Sur le papier, c'est un héros classique mais dans les actes, il est absolument génial. Il commet des erreurs, est impulsif, colérique, souvent naïf mais il se relève, il apprend, assume et s'élève tout en conservant son humanité avec ses doutes, ses regrets et sa culpabilité. Il m'a fait pensé à Alex de la série La Fournaise. Il est entouré d'amis ou d'ennemis qui font également sa force. Parmi eux j'ai beaucoup apprécié Sevro et j'attends de voir ce que donnera Mustang dans les tomes suivants. 

Le roman a frôlé le coup de cœur tant il m'a passionnée et surprise. J'ai passé un excellent moment au point que j'ai déjà acheté le tome 2 ! J'ai hâte de connaître la suite des aventures de Darrow et de savoir si oui ou non il parviendra au bout de son rêve imposé.



Ma note : :star::star::star::star::star:

mercredi 1 novembre 2017

NaNoWriMo 2017 : présentation du projet

Bonjour à tous,

J'écris cet article in extremis avant le début du NaNoWriMo afin de vous présenter mon projet. Pour ceux qui ne connaissement pas, le National NovelWriting Month est un défi fou qui consiste à écrire un roman (ou autre, genre votre thèse) de 50 000 mots durant le mois de novembre. L'idéal étant de se tenir au planning journalier de 1 667 mots. C'est un challenge que je relève depuis 6 ans et que j'ai gagné en gros une année sur deux. L'an dernier je n'ai pas participé car l'urgence était de corriger un roman mais cette année je suis prête à rempiler.

Je compte faire des bilans hebdomadaires ici mais pour suivre mon évolution quotidienne ce sera sur mon profil ici



Et sinon, sur quel projet je me lance cette année ? Je reviens à la science-fiction avec un projet de space-opera qui mêle voyages galactiques, robots, combats, asservissement, exploration et espionnage. Nom de code : Résilience. 

Au niveau de mon inspiration, je puise chez le maître Asimov, la Cité des Robots (mon premier amour en SF), I Robot, Blade Runner (le roman et le 1er film), Dune, Rogue One, Farscape, Stargate, Oblivion, Deus Ex... mes sources sont multiples !

Pour en savoir davantage je vous livre le synopsis provisoire :

Deux mille ans après l'expansion galactique, les êtres humains ont colonisé un nouveau système dans la galaxie d'Andromède. Ils s'y terrent, humiliés et dépossédés de leurs racines terriennes après avoir perdu face aux machines. La Voie Lactée est aux mains des Sapien-S, des robots androïdes intelligents et autonomes quasiment indissociables des êtres humains qui se sont affranchis voilà des siècles. Une terrible guerre déchire les deux clans depuis près de mille ans. La co-existence n'est plus une option.

Animés par un but commun, Derek un soldat des forces spéciales de l'armée de l'Union Galactique, Sienna, une criminelle condamnée à servir d'espionne et I.A.N. un chercheur Sapien-S, fasciné par les mystères de la création vont devoir collaborer et s'affranchir de leurs différends.


Quelques illustrations pour vous donner une idée :

Screenshot du film Les Gardiens de la Galaxie

Illustration de Justin Coro Kaufman

Illustration de Josef Bartoň

mercredi 25 octobre 2017

Chronique : Après la nuit


Chevy Stevens
Traduction : Sebastian Danchin
France Loisir 
Thriller
492 pages


J'avais bien aimé le premier roman de cette auteure, Séquestrée, que j'ai lu avant de tenir ce blog. J'ai donc profité de mon achat trimestriel chez France Loisir pour me procurer son dernier en date. Je trouve que les thrillers et le fantastique s'accordent parfaitement à l'automne ! 

J'ai davantage l'habitude des thrillers policiers de Jussi Adler Olsen et Camilla Läckberg ces dernières années, donc je m'étais habituée à une plume un peu plus élaborée que celle-ci. Nous suivons Tonie qui a été accusée à tort du meurtre de sa petite sœur Nicole, avec son copain Ryan. Incarcérée pendant des années, elle est enfin libérée et va plus ou moins chercher à découvrir la vérité. 

Le récit oscille entre la période avant le meurtre de Nicole, la prison et le présent. Ainsi, l'auteure nous brosse le tableau complet en ménageant le suspense car il faudra attendre les trois quarts du roman pour savoir comment Nicole est morte et comment Tonie en est arrivée à porter le chapeau. Je comprends la technique de l'auteure, d'autant que c'est une bonne façon de créer de l'empathie avec l'héroïne et de comprendre ses actes. Sauf que de l'empathie, je n'en ai pas ressentie. Je ne me suis pas attachée à Tonie, je suis presque restée extérieure au récit. C'est une adolescente de 18 ans au moment du drame, mais elle est très irresponsable, elle cumule les erreurs sans jamais se remettre en question et est très entêtée. D'un côté on nous la présente comme une dure à cuire et, de l'autre, elle se laisse intimider par des greluches. Ce n'est pas toujours très logique, e seul objectif de Tonie est de passer du temps avec Ryan. Ce n'est guère palpitant. En plus, j'ai senti un forçage de la part de l'auteure pour que vraiment Tonie n'est aucune chance de paraître innocente.

Je comprends bien la stratégie de l'auteure seulement à force de nous montrer une succession de passages où Tonie accumule les erreurs et les injustices afin de nous montrer pourquoi les flics et le public n'a pas voulu chercher un autre coupable potentiel, on en vient à survoler des passages qui auraient mérité davantage de profondeur. A commencer par la nuit du meurtre de Nicole. Il y a des passages aussi très faciles. Tonie ne s'intéresse pas du tout à sa sœur et est aveugle à ses problèmes. Si au moins j'avais senti une évolution dans le personnage, mais même pas. Son passage en prison est assez abstrait, comme si au final ce n'était pas si terrible.

Le dénouement et les explications sont balayés. Même si on se doutait de l'identité du coupable (l'auteure n'a pas vraiment creusé pour nous mettre sur de fausses pistes), les motivations arrivent comme un cheveu sur la soupe. Les indices distillés au fil du roman ont été inutiles puisque Tonie n'en avait rien à carrer de sa sœur. Le lecteur n'avait que des suppositions très floues.

Pour autant, j'ai été tendue tout au long de ma lecture. Il y a tant d'injustice et de colère dans ce roman, que ça m'a mise sur les nerfs : l'acharnement de Shauna la peste, l'aveuglement de la mère de Tonie, la police incompétente, l'entêtement de Tonie, le regard de la société sur des libérés de prison, les délations, la guerre entre détenus etc. Le seul aspect vraiment traité avec justesse concerne la liberté conditionnelle, une période que je n'imaginais pas si stricte. En effet, même si Tonie n'y est pour rien et possède un alibi pour un délit quelconque, le simple fait d'être interrogée au commissariat fait sauter sa conditionnelle. C'est hyper rude, d'autant qu'évidemment au moindre pépin (un vol en l'occurrence) on se tourne direct vers la meurtrière.

En conclusion, je suis mitigée. Le roman est original, puisqu'une héroïne qui se tape plus de 10 ans de prison ce n'est pas courant. Néanmoins il possède des faiblesses et des facilités qui m'ont donné un goût d'inachevé. J'attendais plus mais j'ai été captivée par l'histoire et je voulais absolument connaître le fin mot de l'histoire. Si je n'ai pas ressentie d'empathie pour l'héroïne, j'ai vécu son injustice.



Ma note :

vendredi 20 octobre 2017

Chronique : Quelques pas de plus



Agnès Marot
Auteure francophone, voir le site
Scrinéo
Fantastique, young adult
16,90 €
343 pages


Agnès Marot fait partie de ces auteures francophones que j'aime rencontrer dans les (trop rares) salons littéraires auxquels je me rends. Elle est adorable, toujours très enjouée et j'apprécie ses romans du cycle Au-delà du mur (voir ma chronique du préquel ici) résolument optimistes, empreints de grâce et de justesse. 

J'ai acheté Quelques pas de plus  aux Imaginales 2017 et j'ai eu droit à une jolie et gentille dédicace. J'aime beaucoup la couverture d'ailleurs ! Je connaissais la thématique du roman, un road trip aux USA durant lequel Sora essaye de sauver sa sœur en puisant dans leurs origines amérindiennes. Je savais également que Sora était atteinte d'une blessure à la cheville qui l'oblige à se déplacer en béquille, ce qui était réellement arrivé à l'auteure. Je m'attendais donc à ressentir une touche d'authenticité dans les descriptions de la douleur, du handicap et même des paysages américains où l'auteure s'était rendue. 

Je n'ai pas du tout été déçue sur cet aspect authenticité. Dès les premières pages, le récit est poignant, touchant et criant de vérité, que ce soit pour cette douleur, insidieuse et continue, que dans les réactions des gens face à une personne handicapée. Des réactions, positives sous forme d'entraide, comme négatives car Sora n'est pas à 100% handicapée et dans l'esprit étroit et cloisonné des gens, elle "triche". Manquerait plus qu'elle ait un macaron pour se garer sur les places handicapés alors qu'elle n'a que des béquilles, dites donc !

Bref, du point de vue de l'émotion, j'ai été servie. Je ne me suis jamais apitoyée sur Sora, qui est un personnage très courageux même si elle ne s'en rend pas forcément compte. Je n'ai pas adhéré à toutes ses actions néanmoins, car elle commet des erreurs, elle ment et vole, quand bien même ses motivations à la base sont louables. Kay, sa grande sœur, force également le respect. Les deux sœurs sont unies par un amour inconditionnel et un passé auquel je ne m'attendais pas et qui vient renforcer l'émotion autour de cette histoire. 

L'intrigue était plus intense et immersive que je ne l'imaginais. J'ai partagé beaucoup de choses avec Kay et Sora, j'ai eu énormément d'empathie pour toutes les deux. Cela me rendait presque jalouse de voir un tel lien fusionnel, un tel sens du sacrifice pour un membre de sa famille. Enfin, l'ensemble de ces sentiments est livré avec une incroyable justesse, comme l'auteure a l'habitude de le faire.

En ce qui concerne le récit en lui-même, le rythme est très bien géré car nous avons à la fois le road trip aux USA mais aussi des flash back pour nous expliquer pourquoi et comment Kay et Sora se sont retrouvés ici. J'ai trouvé que cela rendait le récit en entier plus palpitant, plus entraînant et cela oblige aussi le lecteur à mieux comprendre les décisions de Kay et Sora et, d'en quelque sorte, cautionner la démarche des deux sœurs. 

Quelques personnages gravitent autour d'elles, dont Marc qui, à mon sens, aurait mérité un chouia plus d'approfondissement et un chouia moins de haine, malgré son état. En revanche j'ai adoré Ahiga, c'est un personnage droit et intéressant que l'on a envie de mieux connaître. 

Il reste une question en suspens sur les origines amérindiennes de Kay et Sora car nous n'en savons pas plus sur leur mère alors que c'était l'un des buts du voyage, du moins pour Sora. Il y a aussi une touche de fantastique au travers de la culture amérindienne qui était très intéressante à suivre.

Au final, c'est un roman intense, plus adulte que je ne l'imaginais à cause des thèmes graves qui sont traités et de la douleur omniprésente. C'est une belle leçon de vie, de courage, d'acceptation et d'amour sororal. Cela fait partie des romans qui, au-delà de l'aspect dépaysant et divertissant, apportent une vraie réflexion sur soi. La preuve, je me suis moi-même demandée quelle était mon attitude, mon regard envers les handicapés (complets ou non). 

Cette histoire est un témoignage, une ode à l'espoir et au courage qui force l'admiration et qui apporte une grande richesse émotionnelle.

Le petit bonus : les références de l'auteure, dont Supernatural ;) 


Ma note : :star::star::star::star::star:

lundi 16 octobre 2017

Chronique : Une flamme dans la nuit


Sabaa Tahir
Traduction :Hélène Zylbrait
Pocket Jeunesse
Fantasy, jeunesse
18,90 €
541 pages


Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome lu en avril, j'avais hâte de me plonger dans la suite. Nous retrouvons Elias et Laia là où nous les avions laissés, c'est-à-dire dans le pétrin ! À l'image du premier tome, l'action s'enchaîne et le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. La voix d'Hélène, meilleure amie d'Elias, est désormais incluse dans la narration, ce qui nous donne un point de vue de l'Empire. Le personnage d'Hélène est à l'image de tout le roman : loin des clichés. Car si au départ je pensais que cette jeune femme n'était là que pour l'éternel triangle amoureux, j'ai dû revoir mon jugement. L'auteure nous livre ici une histoire bien plus complexe et intéressante que prévu. Elle ne cesse de me surprendre de manière positive. 

J'ai légèrement moins aimé ce tome. Il faut dire que le premier avait frappé fort, la surprise est passée malgré les nombreux rebondissements. Même si ce tome nous offre son lot de souffrance, de morts et de sang, j'ai moins ressentie l'ambiance tendue et glauque du premier livre. Des choix irrémédiables sont faits, la loyauté des héros est mise à rude épreuve face aux trahisons. Amour, amitié et courage sont au rendez-vous... et toujours avec une originalité étonnante et un univers riche. 

De nouveaux personnages se greffent aux héros, d'origine ou de nature inattendue. J'ai été bluffée par certaines révélations ! Parmi les nouveaux, justement, j'ai énormément aimé Harper. Chez nos héros, Hélène prend de l'ampleur et je l'ai beaucoup apprécié ici. Son cœur balance entre Elias, désormais un traître aux yeux des Martiaux, et l'Empire. Son dilemme est bien traité, le lecteur partage ses doutes. 

Laia s'améliore mais à mes yeux elle n'arrive pas à la cheville d'Elias qui est un héros absolument génial. Il est courageux, loyal, intelligent, très juste et attachant. Il n'est pas exempt de défauts comme tout un chacun mais ça ne le rend que plus humain. 

En bref, c'est une suite attrayante, ponctuée de révélations surprenantes. Il s'agit plus d'une course contre la montre là où le premier tome se déroulait davantage en huit clos. Les personnages se développent, l'histoire avance, les rebondissements cassent les ficelles habituelles du genre et je meurs d'envie de connaître le fin mot de l'intrigue.


 

Ma note : :star::star::star::star::star-half: