jeudi 21 septembre 2017

Chronique Aeternia 2 : L'envers du monde



Gabriel Katz
Auteur français, voir la page Facebook
Scrinéo
Fantasy
20 €
390 pages


Ma première constatation lorsque j'ai ouvert ce second tome d'Aeternia a été que j'ai commis une grave erreur en laissant passer autant de temps entre ma lecture des deux tomes. En effet, j'ai lu le premier tome en juin 2016 et comme je l'avais prêté, je n'ai pas pu relire les dernières pages. L'Envers du Monde n'offre pas de résumé du premier tome et sa 4ème de couverture est très floue. Du coup, j'ai mis du temps avant de me replonger dans l'histoire et je ne savais plus qui était le ou les traîtres. 

Alors oui, c'est un Page turner comme on dit. C'est haletant, c'est bourré de bonnes idées, le héros de ce tome-ci, Desmeon est attachant, l'univers est vraiment intéressant et encore une fois l'auteur aime nous surprendre et mettre à mal les codes du genre. On enchaîne l'action, les trahisons, les injustices, des scènes difficiles à supporter, quelques accalmies, des manipulations etc. Malheureusement, je n'ai pas été conquise contrairement au premier tome. 

La faute a un rythme qui ne m'a pas convaincu, où des scènes importantes concernant la psychologie des personnages et les liens qui se créent ou se dissolvent sont traitées trop rapidement alors que des scènes de bataille dans la ville se multiplient par exemple. L'aspect temporel était aussi bizarrement abordé puisque nous avons de l'action à foison en quelques heures puis de gros creux de plusieurs semaines pendant lesquelles l'histoire n'avance pas alors qu'une révolte ravage la ville. On a des révélations tout au long du récit, comme par exemple la nature du prophète... mais cette information n'est pas exploitée.

J'ai donc retrouvé ici les défauts que j'avais soulignés dans le dernier tome du Puits des Mémoires. L'auteur nous fait des révélations fracassantes puis hop elles sont balayées. Un personnage important meurt en fin du premier tome, c'est un tsunami... et c'est à peine évoqué dans le début du second qui prend pourtant place tout de suite après. On préfère s'attarder sur les frasques d'un autre personnage plutôt que sur les émotions. Cela m'a déçue, tout le monde s'en contrefiche.


Les personnages sont intéressants et ont du potentiel, même si Desmeon ressemble un peu trop à Olen du Puits des Mémoires, Synden est très prometteuse, Ismaen le grand prêtre aussi, ainsi que Varian, le chroniqueur. Le bât blesse au niveau des relations où tout est trop rapide, trop superficiel pour que l'on puisse réellement y croire. La révélation finale sur Desmeon manque de base tout au long du récit, ça arrive comme un cheveu sur la soupe, cela aurait mérité davantage de préparation. 


En bref, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais encore une fois l'auteur place la barre très haut dans le premier tome et ne nous offre pas de suite à la hauteur malheureusement. C'est donc une déception car je m'attendais à mieux avec de telles idées ! C'est d'autant plus frustrant que l'auteur est très sympathique et que son univers me plaît !

Ma note : :star::star::star-half:

vendredi 15 septembre 2017

Chronique : Récits du Demi-Loup T1 Véridienne




Chloé Chevalier
Auteure française, voir la page facebook
Les moutons électriques
Fantasy
19,90 €
376 pages

J'ai reçu ce roman dans le cadre d'un service presse pour "Le mois de", rendez-vous organisé par le blog Book en Stock tenu par Dup et Phooka. Pour en savoir plus sur "le mois de" dédié en septembre à Chloé Chevalier, je vous invite à lire mon article de présentation ou bien à vous rendre directement sur leur blog :) 

J'ai vu passer de nombreuses critiques élogieuses sur les trois tomes déjà publiés de cette série de fantasy j'étais donc ravie de pouvoir participer à ce "mois de" afin de découvrir à mon tour cette auteure. 

Que vous dire si ce n'est que j'ai dévoré ce livre (bon je suis en arrêt de travail, ça aide !). J'ai été littéralement happée et passionnée par ce premier tome. Pourtant, il n'y a guère d'action, il s'agit, comme son nom l'indique, de récits sur le royaume du Demi-Loup. La plume extraordinaire de l'auteure et son don pour conter les différentes histoires a rendu ma lecture immersive et très intéressante.  

Nous suivons ainsi l'adolescence de 2 princesses, Malvane et Calvina, leurs Suivantes, Cathelle, Nersès et Lufthilde, ainsi que le point de vue du prince héritier Aldemor. Nous les accompagnons sur plusieurs années avec en parallèle les déboires politiques du royaume. Chose surprenante : aucun de ces six personnages ne sort du lot. Je veux dire qu'ils sont tous traités sur un plan d'égalité dans le récit. Ils ont tous des qualités et des défauts et ils commettent bien des erreurs. Du coup, dès que l'un ou l'autre des personnages m'apparaissait comme celui ou celle avec qui je pourrais le mieux m'identifier, paf il/elle faisait une bourde ou révélait son égoïsme, son côté le plus puéril, etc. Au final, je me suis attachée à tous sous forme d'un groupe. Peut-être ce point de vue changera-t-il puisque le groupe finit par se dissoudre, ainsi va la vie. Je dirais que le fait de ne pouvoir s'identifier à un seul personnage est original (peut-être fait exprès de la part de l'auteure) mais cela m'a aussi un peu manqué.

Le récit est très original et très subtil. Nous avons des périodes d'insouciances et de potins ou mesquineries purement féminines et d'autres où le lecteur est plongé dans une affreuse guerre. Encore une fois, on est loin de la fantasy guerrière ou bourré d'action néanmoins cela reste fascinant. On ne s'ennuie pas une seconde, les descriptions ne sont pas trop lourdes, le phrasé n'est pas ni trop moderne ni exagérément médiéval. Tout sonne extrêmement juste.

De manière très curieuse, je me suis rendue compte à la fin de ma lecture que ce roman avait une atmosphère plutôt démoralisante au final. Les six jeunes gens cumulent les erreurs, mettent du temps à grandir et à vouloir prendre leurs resposanbilités, le roi Aldemar est passif, sa femme, agonisante, le royaume se meurt. Bref, c'était assez morose et je me demande où est passé le bonheur ? J'espère qu'il sera au bout de la série (ou même avant, dès le tome 2 ça ferait pas de mal aux persos d'être heureux !). 

En tout cas je vais me procurer la suite, soyez-en certains ! C'est une magnifique découverte, le récit est très riche, il est prenant, passionnant et d'une rare originalité. Je rejoins donc mes consœurs blogueuses : c'est une vraie réussite. Je remercie Dup, Phooka et les éditions des Moutons électriques pour m'avoir permis de découvrir cette pépite.
 
Ma note : :star::star::star::star::star:

jeudi 14 septembre 2017

Chronique : Asynchrone



Fabien Clavel
Auteur français, voir le blog
Lynks
Science Fiction, jeunesse
14,90 €
239 pages


Après mon pavé de SF du mois d'août, j'ai voulu enchainer avec une lecture courte et rapide, d'où mon choix pour ce petit roman sorti récemment aux nouvelles éditions Lynks. L'auteur est une valeur sûre pour moi, de plus je suis le travail de l'artiste Mélanie Delon qui a réalisé la couverture depuis de nombreuses années et ses pièces sont toujours un régal pour les yeux. 

Le rythme est très rapide, ce qui est courant en littérature jeunesse et est toujours un peu déroutant pour moi. Néanmoins l'auteur sait de quoi il parle et il n'abuse pas des phrases choc et courtes très à la mode en ce moment. Il y a suffisamment de descriptions et d’introspection dans ce roman qui amène le lecteur à une certaine réflexion, en particulier pour comprendre comment fonctionnent les sauts dans le temps et pouvoir ensuite emboîter les pièces du puzzle temporel. 

Quelques points m'ont chiffonnée suffisamment pour que je vous en parle, donc je commence par eux pour terminer sur le positif. J'ai eu du mal avec Chora au départ. Notre héroïne vient de perdre ses parents dans une explosion assez étrange. Ses réactions au début m'ont dérangée, surtout vis-à-vis de Théo, le beau gendarme de 20 ans (elle en a 16), qu'elle tutoie très vite alors que c'est la première fois qu'elle le voit et qu'il est un représentant de l'ordre et non son petit voisin.  Elle est orpheline depuis un jour et songe déjà à flirter... Son comportement général est assez difficile à cerner. D'un autre côté, c'est une adolescente qui se sait en sursis : son cœur peut lâcher à tout moment. Cela fait relativiser, elle n'a pas de temps à perdre. 

Théo est présenté de manière grossière. J'entends, qu'un panneau clignotant au-dessus de sa tête annonçant "je suis le flirt de l'héroïne dans cette histoire" aurait été tout aussi subtil. Les autres adultes sont un peu stéréotypés à mon sens : la cheffe de la sécurité "méchante" qui surgit toujours au bon moment juste pour mettre la pression et le savant fou physicien (qui veut envoyer des déchets radioactifs dans le passé pour réduire la pollution de la terre... il lui manque des notions d'écologie à ce brave monsieur). Bref, le départ aurait mérité qu'on s'y attarde un peu plus.

Heureusement, ces défauts sont ensuite gommés au fil de l'histoire. Le lien entre Théo et Chora se développe et trouve tout son sens avec les sauts dans le temps. Les deux jeunes gens sont très touchants et leur évolution respective est très appréciée. Ils murissent chacun au contact de l'autre et toutes les questions trouvent leur explication. Je les ai beaucoup aimés une fois les premières maladresses passées, surtout Théo qui s'avère bien plus profond que les premières pages ne le laissaient entendre.

La vision de l'auteur sur le voyage dans le temps est originale, attrayante et passionnante. C'était une très bonne surprise à ce niveau-là où j'ai pu donner libre cours à mon imagination pour essayer de deviner la solution. Tout du long du roman j'étais aux côtés de Chora pour essayer d'en apprendre davantage sur ce phénomène et si ça avait un lien avec sa pathologie cardiaque (ma seule déception, on ne s'en sert que pour accentuer l'urgence). 

Le roman est prenant et rempli d'une émotion à laquelle je ne m'attendais pas. Le plus de cette histoire concernait tous les passages dans le passé où l'on découvre des éléments sur plusieurs des personnages. J'ai été touchée et le tout était très bien mené.

Donc au final, malgré un début un peu mitigé, la suite m'a bien plu et j'ai passé un agréable moment. 


Ma note : :star::star::star:

mardi 12 septembre 2017

Bilan du mois d'août

3615 ma vie

Ce mois d'août a été plutôt chaotique, ponctué de problèmes de santé et familiaux,  d'examens médicaux et de boulot à terminer en urgence. Les choses sont à peu près rentrées dans l'ordre mais mon activité sur le net s'en est ressentie ainsi que mes lectures, bloquées en outre par un pavé ! Je n'ai donc que 2 lectures à vous proposer pour ce bilan du mois d'août... en septembre cela va considérablement changer. Heureusement en début de mois j'ai pu faire ma randonnée équestre de l'été avec mes amies et ça fait un bien fou ! 

Niveau écriture, j'ai bossé sur un projet un peu spécial dont j'espère pouvoir vous en dire davantage en fin d'année !






Bilan lecture d'août 2017


Horreur


Ma note : :star::star::star::star::star-half:
Ma chronique
Résumé : Alex Sawyer has escaped his underground nightmare to discover the whole world has become a prison, and Alfred Furnace is its master. Monsters rule the streets, leaving nothing but murder in their wake. Those who do not die become slaves to Furnace's reign of cruelty. Alex is a monster too. He is the only one who can stop Furnace but in doing so he could destroy everything. Is he the executed or the executioner? Who will die? All Alex knows is that one way or another, it all ends now.








Science-Fiction



Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty: 
Ma chronique
Résumé : Téléprésence : surveillance généralisée de tous par tous, partout, tout le temps. Le moindre événement s’attire aussitôt dix millions de regards virtuels. Livingstone est un éboueur spatial, chargé de nettoyer un siècle de déchets orbitaux. Jusqu’au jour où il tombe sur un étrange cristal. Une heure plus tard, tous les réseaux bruissent de rumeurs à propos d’un « artefact extraterrestre ». Une bouteille à la mer, avide de communiquer… de bonnes ou de mauvaises nouvelles ? Le monde, lui, réagit comme à son habitude : avec un mélange de peur, d’espoir, d’amour et de violence…







Mes achats ou réceptions du mois




samedi 9 septembre 2017

Chronique : Existence




David Brin
Traduction : Claude Mamier
Bragelonne
Science Fiction
25 €
740 pages


J'ai poursuivi mon été spécial David Brin pour un projet particulier dont j'espère pouvoir vous parler d'ici la fin de l'année. Après Jusqu'au Cœur du soleil et Marée Stellaire, je me suis plongée dans Existence qui est sorti en 2012 dans sa version originale. La petite anecdote marrante : mon père l'a aussi acheté (en numérique lui) et nous en avons discuté par hasard. Les chiens ne faisant pas des chats , nous avons eu le même avis !

Que dire de ce roman ? Déjà, c'est un sacré pavé qui m'a occupé presque tout le mois d'août (du 11 au 02 septembre, ce qui est énorme pour moi). C'est un grand format de 740 pages où je dirai 400 à 500p auraient largement suffi. J'ai retrouvé une partie des défauts évoqués dans le premier tome d'Elévation, à savoir une multitude d'idées qui se succèdent sans réel lien. Ce roman aurait pu être découpé en plusieurs tomes, cela aurait sans doute mieux valu d'ailleurs, cela aurait atténué cette impression que l'auteur voulait nous en mettre pleins les yeux avec 36 idées à la fois. 

Nous suivons une dizaine de personnages et nous avons aussi à chaque fin de chapitre un extrait de livres, d'interviews ou de journal. Le pire c'est que ce livre est très intéressant ! Je n'ai pas bâclé une seule page de ce pavé (enfin si, quelques extraits répétitifs sur la fin, allez, disons 10p sur 740 !). Je voulais connaître le fin mot de l'histoire, je voulais savoir ce qu'était réellement cet artefact trouvé aux abords de la Terre par l'astronaute Gérald Livingstone. 

Je ressors donc avec une étrange impression d'avoir lu plusieurs livres passionnants en un mais qui était bien trop long avec un final frustrant où je ne n'ai pas toutes les réponses. Le fameux "tout ça pour ça". Honnêtement j'en attendais plus et j'attendais même un lien avec son cycle Elévation plus important que cela. J'ai même cru un moment que c'était une préquelle mais il semblerait que non. Du coup, il a fait un clin d'oeil avec ses dauphins... qui a dû durer une centaine de pages pour rien.

Vous vous retrouvez donc avec des idées en vrac, très intéressantes mais pas exploitées jusqu'au bout : l'élévation du niveau de la mer, les cyborgs, les robots, les extraterrestres, la vie éternelle, les riches qui contrôlent le monde, la réalité virtuelle qui prend le pas sur la vraie vie, la conscience collective sur l'internet etc. Bref, que des choses super à aborder mais qui auraient mérité presque un livre chacune pour être traitées à fond. 

Le principal thème reste le contact extraterrestre. Là aussi l'auteur prend une drôle de direction, aux antipodes de ce qu'on imagine dans les nombreux films et autres livres. C'était original, atypique et bien vu mais un peu trop long et emmêlé dans d'autres idées qui rendent le tout flou et difficile à comprendre. L'intérêt final m'a complètement échappé. 

C'est assez compliqué pour moi de résumer mon avis tant il y a d'aspects développés. Je suis à la fois frustrée et contente de ma lecture. Une chose est sûre : ce pavé est vraiment intéressant !

 
Ma note : :star::star::star:

dimanche 3 septembre 2017

Le Mois de Chloé Chevalier sur Book en Stock

Bonjour à tous,

C'est la rentrée et d'ici la fin de semaine je reprendrai une activité plus régulière sur le blog. En tout cas, j'ai la chance de faire une nouvelle fois partie du "Mois de" organisé par les blogueuses Dup et Phooka de Book en Stock. Pour ce mois de Septembre, nous accueillons Chloé Chevalier ^^

Pour l'occasion, j'ai reçu en partenariat avec les Editions des Moutons Electriques Véridienne, le premier tome de sa série Récits du Demi-Loup. Je n'ai encore jamais lu les livres de cette auteure mais toutes les critiques que j'ai vues passer sur sa série sont dithyrambiques ! J'ai donc hâte de m'y plonger. 


Voici le résumé de ce premier tome :

Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi.

Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.


N'hésitez pas à venir poser vos questions à l'auteure ^^ 

Pour suivre cet événement voici quelques liens :
La page facebook du blog Book En stock


lundi 21 août 2017

Chronique : Escape from furnace T5 Execution



Alexander Gordon Smith
Version originale
Faber&Faber
Horreur, jeunesse
6,99£
353 pages


Nous voici arrivés à la fin de cette saga. Comme le Tome 4, j'ai dû lire ce roman en anglais pour avoir le fin mot de l'histoire. Néanmoins, le rodage avec le tome précédent m'a bien servi et j'ai nettement moins galéré. 

La première chose que j'ai appréciée est le chapitre résumé où le narrateur, Alex, nous rappelle tout ce qui lui est arrivé depuis le premier tome. Et quel chemin parcouru ! J'ai été nostalgique des trois premiers tomes qui se déroulaient dans la prison, la Fournaise, mais je dois dire que ce dernier tome clôture d'une bonne manière la série. 

Nous avions laissé Alex en haut d'un gratte-ciel avec de nouvelles mutations génétiques et un beau rebondissement. Le cinquième tome reprend exactement au même endroit et ne nous laissera que très peu de répit. Nous allons enfin connaître l'histoire d'Alfred Furnace et ce qui se cache derrière le fameux nectar. Sur ces deux points j'ai été agréablement surprise, c'était à la fois intéressant et glaçant. Et curieusement, j'ai même eu pitié d'Alfred. En revanche, j'ai tout de suite deviné ses plans en ce qui concerne Alex.

Ce tome a des rebondissements inattendus et heureusement notre cher Zee est toujours de la partie. Que serait notre héros sans son meilleur ami drôle et courageux ? C'est un ami comme on en voudrait tous et le genre de personnage que j'aimerai réussir à créer ^^

Je ne vous dirai rien sur la fin. Par contre je peux vous dire que ce tome a été riche en émotions, en particulier grâce à Donovan, que l'on avait rencontré dans la prison. C'était un personnage auquel je n'avais pas forcément fait attention à l'époque mais qui a pris une ampleur inattendue au fil des tomes. Il y a beaucoup d'émotions aussi au travers des regrets d'Alex sur sa vie passée, ses mauvais choix qui l'ont conduit à la prison. Même s'il a été emprisonné sur un coup monté, c'était un délinquant. Seulement, a-t-il mérité pareille destinée ? Sûrement pas ! On oublie trop souvent que c'est juste un ado de 15-16 ans. Certains passages de ce tome étaient clairement déchirants car non, plus rien ne sera comme avant pour notre pauvre Alex. 

Le dénouement comporte plus d'espoir que je n'avais imaginé. Plongée dans toute cette horreur je ne voyais pas comment de la lumière pouvait encore subsister. Néanmoins l'auteur a bien manœuvré et sa fin est à la fois cohérente et agréable.

En conclusion, c'est une saga terrifiante où l'amitié et la soif de liberté, de justice et d'humanité transpercent les horreurs d'une prison démoniaque. Le héros n'est pas tout blanc, il échoue souvent mais jamais il n'abandonne et j'aurai lutté jusqu'aux dernières pages aux côtés d'Alex. Cette série, elle serait juste parfaite pour le petit écran *___* Je suis ravie d'avoir pu la découvrir et je vous la conseille si l'horreur ne vous fait pas peur (ou l'anglais puisque seuls trois tome sur cinq sont traduits).


*Cette lecture fait partie du Challenge de l'été  *


Ma note : :star::star::star::star::star-half: